A LIÇÃO DA VENEZUELA: NUNCA GUARDE SUA RIQUEZA NO EXTERIOR

 

La Leçon du Venezuela: ne stockez jamais votre or à l’étranger

Le président Nicolas Maduro est de plus en plus ébranlé

EPA-EFE/MIRAFLORES PRESS

Au Venezuela, le président Nicolas Maduro est de plus en plus ébranlé. Après que toute une série de pays ont reconnu sous la pression des États-Unis la nomination du chef de l’opposition Juan Guaido à la présidence la semaine dernière, l’Union européenne commence également à durcir le ton. L’UE donne exactement 8 jours à Maduro pour organiser de nouvelles élections présidentielles. S’il ne le fait pas, alors elle reconnaîtra également Guaido en tant que président. Maduro a déjà rejeté cette demande dans une interview donnée à CNN Türk. Dans la même interview, il a qualifié d’ »improbable, mais pas impossible » une rencontre avec le président américain Trump.

Mais Maduro n’est pas encore parti. Il conserve le soutien de la Russie, de la Chine et de la Turquie. Vendredi, des entrepreneurs indépendants travaillant pour l’armée russe seraient arrivés à Caracas pour renforcer la sécurité de Maduro. La Russie exhorte également les États-Unis à retirer toutes les options militaires.  John Bolton, conseiller à la sécurité nationale à la Maison-Blanche, a averti le Venezuela de ne pas recourir à la force contre les diplomates américains ni contre Juan Guaido. Si cela se produit, il y aura une « réaction importante », selon Bolton.

L’attaché militaire du Venezuela à Washington a choisi le côté de Guaido

Dimanche, Maduro a assisté à un défilé militaire dans le but de souligner la loyauté de l’armée envers le régime (photo ci-dessus). Samedi, l’armée avait confirmé son soutien au président sans ambiguïté. Jusqu’à dimanche, lorsque l’attaché militaire du Venezuela à Washington a choisi le camp de Guaido. Ce dernier a déjà promis l’amnistie à tous les soldats qui déserteront.

La Banque d’Angleterre refuse de rendre son or au Venezuela

Entre-temps, on a également appris que les tentatives du régime Maduro pour récupérer 1,05 milliard d’euros d’or à la Banque d’Angleterre avaient échoué. Ce refus est intervenu après que les États-Unis ont réussi à faire pression sur Londres pour que le régime de Caracas soit privé de ses avoirs à l’étranger. Les États-Unis veulent que cet argent revienne à Guaido pour augmenter ses chances de prendre effectivement le contrôle du gouvernement. Ces 1,5 milliard représentent une part importante des 7 milliards d’euros de réserves de change que la banque centrale du Venezuela détient toujours à l’étranger. On ignore où se trouve le reste de l’argent, mais une quantité importante d’or vénézuélien se serait récemment retrouvée en Turquie.

Une leçon importante : ne stockez jamais votre or à l’étranger

Récupérer l’or en Angleterre est depuis longtemps une priorité pour Maduro. Ce dernier avait envoyé Calixto Ortega, le président de la banque centrale du Venezuela, à Londres à la mi-décembre pour récupérer l’or. Mais le Vénézuélien est revenu les mains vides. Entre-temps, les contacts entre les deux pays ont cessé. La Banque d’Angleterre a indiqué qu’elle ne répondrait plus aux questions de Caracas.

Pendant de nombreuses années, l’or a été un élément crucial des réserves de change vénézuéliennes. Le prédécesseur de Maduro, Hugo Chavez, a investi une grande partie des revenus pétroliers du pays dans l’or en raison de son aversion pour le dollar américain. Mais ces dernières années, il a fallu vendre de plus en plus d’or en raison de la crise économique qui sévit depuis longtemps dans le pays. Une fois de plus, un politicien tire ici une leçon importante : ne stockez jamais votre or à l’étranger.

Image de Edilzon Gamez / Getty Images

 

In:

https://fr.express.live

28 janvier 2019